Mercredi 29 septembre 2021

Les vrais “non essentiels” : Vandenbroucke, Van Ranst et consorts

Ce gouvernement qui n'a pas arrêté de nuire à la population, de violer la Constitution et de s’enliser dans la pandémie, s'est cru permis de qualifier un certain nombre de travailleurs de «non essentiels». Et, sans aucune justification scientifique, de les empêcher de travailler et ainsi de les ruiner. Cette qualification de “non essentiel” montre non seulement une incroyable outrecuidance, un mépris total des personnes concernées, mais aussi une méconnaissance de la réalité économique et sociale de notre pays.  Ce qui montre, une fois de plus, combien les politiques sont déconnectés des réalités du terrain.

Mais qui sont-ils ces De Croo Jr, Vandenbroucke, Van Ranst, etc, pour considérer que l'activité de certaines personnes est essentielle ou pas? Pour qui se prennent-ils ? Les seules personnes dont l’activité a été non seulement non essentielle mais franchement nuisible depuis le début de la crise, ce sont eux ! Et eux seuls ! Quand on a tout raté (masques, tests, réduction de la maladie, adaptation des structures hospitalières, etc.), qu‘on a ravagé l’économie, ruiné des dizaines de milliers de gens, détruit des milliers d’emplois, spolié les libertés constitutionnelles, on se tait ! Et, si on a un minimum de décence, on démissionne et on essaie de se faire oublier.

Mais non. Malgré leurs échecs, leur incompétence, leurs mensonges, les “essentiels” ce sont eux. Et de poursuivre leur abominable oeuvre de destruction économique et sociale. Sans parler de la dictature anticonstitutionnelle mitonnée par Vandenbroucke sans qu’aucun de ses partenaires gouvernementaux ne s’en inquiète

Pis, on voit le crypto-communiste, Marc Van Ranst (un vrai “non essentiel”, lui) se plaindre et pleurnicher parce qu’il a dû demander une protection policière.  Parce qu’il serait (conditionnel) l’objet de menaces téléphoniques. Ce qui peut se comprendre même si les menaces physiques sont toujours à condamner. Le mépris des autres, la prétention et les manipulations de ce personnage dont on a pu juger la totale incompétence et la brutalité depuis un an, sont en effet insupportables.  Et peuvent exacerber des sentiments déplorables.

Mais le comble de la prétention de Van Ranst apparaît quand il affirme que si l’on continue à le menacer, on finira par ne plus trouver d’”experts”. Il voudrait encourager le public à le harceler qu’il n’agirait pas autrement. En effet, ne plus être maltraité par des “experts” comme lui et sa bande de bras cassé, serait la première bonne nouvelle depuis un an. La suivante étant une éventuelle démission de Vandenbroucke, l’homme à la mentalité de feldwebel de la STASI.

Ne rêvons pas. Cela n’arrivera pas. Ils sont trop orgueilleux, vénaux et brutaux pour renoncer au rôle “essentiel” qu’ils prétendent jouer. Alors que chacun peut constater combien leur action a été nuisible en tous points : un an après, les hôpitaux sont toujours bondés, le personnel médical de plus en plus épuisé, la population très appauvrie et les libertés publiques passées à la trappe.

Oui, les vrais “non-essentiels”, ce sont eux. Et personne d’autre !

J.O.